Psychose algérienne

l’actrice Janet Leighdans le film d'Alfred Hitchcock, Psychose

Je me trompe peut être, mais j’ai l’impression que le peuple algérien est divisé en deux parties majeures (avec une troisième catégorie que je considèrerais comme infime et dont je ne parlerai pas ici). La première partie, que j’appellerai la partie passive, se contente de vivre au quotidien, de gagner sa vie pour nourrir sa famille, sans se soucier de la politique. Cette partie du peuple croit que c’est le destin (el mektoub) qui a décidé de son sort et qui lui inflige ses misères, que c’est ainsi, et qu’on ne peut changer les choses.
Lire la suite

Publicités