Carnaval fi dechra: Le jour d’après

Bureau de vote à Alger le 10 mai 2012

Hier se tenait l’élection législative en Algérie. Oui, oui… si vous n’êtes pas au courant, il y a bien eu des élections en Algérie. Plus de 40 partis (presque toutes les lettres de l’alphabet) à l’affiche présentaient leurs candidats à la députation. Des partis, pour la plus part, créés pour la circonstance, à la va-vite, sans aucun programme clair, d’idéologies aussi brumeuses que fumeuses, et dont on n’entendra probablement plus jamais parler, du moins jusqu’aux prochaines élections.

Pour moi, qui ai vécu quelques élections algériennes, j’avoue que cette fois, elles ont été particulièrement comiques. D’abord par la nature des candidats, leur niveau intellectuel et leur discours. A regarder certains passages de la compagne, on se croirait presque dans une mauvaise comédie. Hélas, c’est bien la réalité… la réalité algérienne.

Lire la suite

Publicités

Je te tiens, tu me tiens, nos révolvers sur la tempeeee !!!

Quand les damnés de la terre se tuent entre eux

J’ai vu un film très intrigant dernièrement. Un film qui m’a propulsée directement dans la réalité algérienne. Comme vous le savez, la fiction est souvent rejointe, voire dépassée, par la réalité.

Le film, « 13 », parlais d’un jeune homme, en manque d’argent, qui se retrouve coincé dans un jeu morbide, où des HOMMES RICHES et PUISSANTS misent sur des « PIONS », des « néo-esclaves », comme lui pour gagner de l’argent, dans un jeu consistait à ce que chaque « pion », « esclave », « kidnappé », mette son révolver sur la tempe d’un autre « pion », tous formant un cercle. Au signal d’un maître de spéctacle, les « pions » jouent à une sorte de roulette russe, avec une balle, deux puis trois et quatre balles. Au fur et à mesure des tours, les « pions » s’entretuent, et les RICHES sont plus ou moins heureux du PACTOLE qu’ils ont misé sur leur « chevaux ».

Lire la suite