La préférence nationale, mais à l’envers !!

Diviser pour régner

Lors de la dernière conférence de presse du Premier ministre Ouyahya, une journaliste lui a posé une question en Kabyle. Le premier ministre qui comprend le Kabyle, puisque d’origine Kabyle, lui a répondu naturellement en… Kabyle. Jusque là, tout reste normal, et je ne trouve rien de choquant. Bien sur, tout le monde qui était dans la salle, ne pouvait comprendre le Kabyle. Rien de méchant, puisque l’on pouvait bien demander la traduction.

Cet échange n’était pas du goût de certains, et précisément, une journaliste francophone (D’après certaines affirmations, il s’agirait de Mme Ghania Oukazi) qui, semble t-il, n’a pas apprécié cet échange dans une langue qui fait pourtant partie du patrimoine national, et qui est inscrite dans la constitution. La journaliste s’est emporté devant le premier ministre, qui lui a répondu calmement en lui traduisant le dernier échange. Le comble dans cette histoire c’est que cette journaliste, qui s’indigne devant l’utilisation d’une langue nationale, utilise une langue bien étrangère (le français) !

Lire la suite

Publicités