A Hydra, on cache la misère derrière un parking


Violences policières à Hydra

Hydra, pour ceux qui ne connaissent pas, est le quartier huppé d’Alger. C’est le quartier des ambassades et des belles villas. C’est le quartier où se concentrent les nantis. Sauf que ces privilégiés ne sont pas seuls. Dans ce quartier, on trouve aussi des gens « normaux ». Des enfants du « peuple ». Ces gens là dérangent. Ils font tâche dans ce quartier de privilégiés. Et nos « maîtres », réactifs et très concernés par leur bien-être, ont décidé d’y remédier.

Ainsi, ce quartier a été le théâtre depuis Dimanche 10 juillet d’émeutes entre la populations et les forces de l’ordre, suite à la décision des pouvoirs publics de raser le bois des pins pour y construire un parking. Les habitants contestent le projet, et veulent protéger ce bois aux arbres centenaires, auxquels ils sont attachés et entre lesquels ils trouvent réconfort, ombre et sérénité, eux et leurs enfants. Ils considèrent aussi que la réalisation de ce parking est en contradiction avec la loi interdisant l’exploitation de ce genre d’espace.

Lire la suite

Publicités

Le maire qui en avait dit trop !


M. Mouhib Khatir, Président d'APC de Zéralda

Hier, Monsieur Mouhib Khatir, maire indépendant de la commune de Zéralda, ouest d’Alger, a été arrêté, avec le motif apparent de diffamation. Il a comparu aujourd’hui au tribunal de Hadjout et mis sous mandat de dépôt. Pourtant, la famille de M. Khatir dénonce une arrestation abusive qui aurait été sous la demande du procureur de Blida et qui serait en relation directe avec la prise de parole, sur Youtube, de M. Khatir, au sujet du même procureur.

J’avais déjà parlé de ce maire dans un précédent article, saluant son courage et l’initiative qu’il avait prise en utilisant les nouveaux moyens de communication pour informer ses administrés. Il avait, à lors, publié deux vidéos dans lesquelles il expliquait ses actions et dénonçait les agissements de certains responsables. Dans le lot, M. Khatir avait parlé précisément du procureur de Blida, M. Abdeli, contre qui il avait déjà porté plainte.

Lire la suite

Pourquoi Air Algérie a du mal à décoller !


Y a t-il un pilote à bord ?

J’avais lu y a quelques semaines l’interview accordée par le PDG d’air Algérie, remplacé entre temps, au journal en ligne TSA-Algérie. Une interview où les propos de monsieur Bouabdallah étaient selon moi complètement décalés par rapport à la fonction de PDG d’une entreprise commerciale qui est la sienne. En lisant ses réponses, j’ai eu non seulement le tournis mais aussi de sérieux doutes sur les compétences de ce « responsable ». Voilà un échantillon non exhaustif de ses réponses parfois hallucinantes:

  • L’Adage « C’est la faute aux autres » : Le PDG de la compagnie nationale a bien reconnu le phénomène quasi systématique du retard. Pour l’expliquer il est allé de sa théorie: c’est la faute aux passagers qui changent leurs billets et qui ne permettent pas à la compagnie de faire correctement ses prévisions. A cela, j’ai envie de demander qu’est-ce qu’un responsable, un vrai, que celui qui fait en sorte que les délais et les horaires, ainsi que l’ensemble du contrat de vente, soient respectés, autant par le personnel que par les clients ?!    Lire la suite

Après 49 ans, quel bilan ?


Bulletin du référendum du 1 juillet 1962

Un anniversaire est généralement l’occasion de dresser un bilan, de faire la synthèse du passé pour mieux réaliser le dessin de l’avenir. Alors, en cette journée du 5 juillet, quel bilan pouvons-nous faire de notre Algérie « indépendante » ?

Il faut dire que ça a mal commencé. Tout d’abord par un mensonge sur la date même de l’indépendance. Cette dernière qui avait d’abord été déclarée le 3 juillet s’est vue changée par Ben Bella au 5 juillet. Plus dramatiquement, après seulement quelques mois d’indépendance, l’Algérie avait failli sombrer dans un bain de sang, si certains dirigeants de l’époque n’avaient eu la sagesse de se retirer et de laisser la place aux assoiffés du pouvoir. La suite, nous la connaissons tous.

Lire la suite

La démocratie par la communication

Le Préseident d'APC de Zeralda sur Youtube

Jusqu’à récemment, l’état avait le monopole des médias dits lourds (TV, Radio, presse écrite). Certes, il existe des journaux plus ou moins indépendants, mais ils sont trop souvent contraints de ne pas dépasser dans leurs critiques une certaine ligne rouge. Les journalistes en Algérie, comme dans tous les pays arabes, se retrouvent alors non seulement à subir la censure éditoriale, gouvernementale, mais aussi à exercer leur propre autocensure, de manière plus ou moins consciente et plus ou moins bien vécue. La fermeture du Journal Le Matin, et l’emprisonnement de sont directeur, Mohammed Benchicou, pouvait être vu comme un avertissement pour les autres. Du coup, les opposants n’avaient pas trop accès aux médias pour s’exprimer librement, défendre leurs positions, ou tout simplement se défendre.

Eveil politique

Slides intéressants réalisés par des universitaires tunisiens qui expliquent certains concepts de la démocratie.

Une autre lecture du bilan de Bouteflika


Discours de Bouteflika le 15/04/2011

Lors de son dernier discours, Bouteflika a commencé par dresser un bilan positif de ses mandats à la tête du pays. Ceci s’inscrivait naturellement dans le cadre de la propagande continue du régime, qui n’arrête pas d’essayer de dorer le blason. Cette propagande fonctionne, et je croise souvent des algériens qui n’arrêtent pas de chanter les mêmes louanges de Fakhamatouhou et de son Bilan. Ce comportement m’intrigue toujours. Les gens sont-ils aveugles pour ne plus voir la réalité ! ou se contentent-ils du peu ! C’est limite s’ils ne remercient pas Bouteflika d’être encore vivants. Ce n’est pas ça qu’on attend d’un président tout de même. Un président a pour mission d’offrir le meilleur pour son pays et pour son peuple, surtout si ce pays possède un si grand potentiel humain, géographique et naturel. Qu’est ce que Bouteflika a fait depuis 1999 ?

Lire la suite

Président agonisant d’un pays à l’agonie

Comme beaucoup d’algériens, hier, j’ai écouté le discours de Bouteflika. Ce n’est pas que j’en attendais quelque chose de particulier, mais c’était plus par curiosité. Il faut dire que le peuple ne l’avait pas entendu depuis 2 ans.

Que dire de ce discours. Première nouvelle, le président est encore vivant, bien que le discours ne soit pas retransmit en direct (plusieurs coupures qui indiquent qu’il y a eu un montage). On a eu droit à un discours d’une personne physiquement très faible, par moments, j’avais du mal à comprendre ce qu’il disait. Il paraissait à bout de force, même pas capable de lever les yeux et regarder les algériens en face. Les images d’hier ont tout résumé. Nous avons assisté à un discours d’un président agonisant d’un pays à l’agonie.

Lire la suite

La liberté commence par le LIBRE

Dans cette nouvelle ère, que l’on vit tous avec délectation et excitation, cette ère où l’outil informatique et le monde cybernétique sont devenus moyen et espace de lutte pour la liberté des peuples, je voulais inscrire quelques réflexions, car nous sommes nombreux à avoir remarqué une drôle d’interaction entre le monde réel et le monde virtuel.

GNU - Linux

Comme chacun pourra le constater, les régimes autoritaires ont entre eux un point commun : leur connivence avec certaines multinationales. Ces dernières trouvent à leur tour un terrain d’entente avec ces régimes, puisque les uns veulent Dominer leurs peuples, les autres veulent dominer le marché. Et dans le monde de l’Informatique, la multinationale, l’ultime, la phagocytaire Microsoft offre un exemple spectaculaire de ce genre de relation. Microsoft veut rester numéro 1 sur le marcher informatique, et pour atteindre cet objectif tous les moyens sont bons.

Lire la suite

Bel exemple, dites-vous ?!

Hier s’est déroulé l’évènement TEDxAlger, et selon les échos cela a été une belle réussite, malgré que la transmission en directe sur le web, le « live streaming »,  n’ait pas fonctionné, suite à un problème technique (Algérie Télécom quand tu nous tiens  …).

L’évènement a été organisé par des étudiants dans une école d’Ingénieur à la périphérie d’Alger (ESI). Un public divers a été au rendez-vous, essentiellement des jeunes et des étudiants venus nombreux pour apprendre.

Lire la suite