La liberté en Open Source


Le LIBRE est bien pour moi.

Dans un article précèdent, j’avais soulevé la question de l’utilisation des logiciels propriétaires face aux logiciels libres, et j’avais aussi parlé des arrangements effectués entre certains groupes industriels et nos gouvernements.

J’ai toujours défendu le principe du LIBRE (ou Open Source) car, pour moi, c’est un moyen de retrouver une certaine indépendance. Une indépendance d’abord financière (bien que Libre ne soit pas synonyme de gratuit, mais ça reste souvent le cas), et aussi une indépendance vis a vis des multinationales ou des états qui essayent de plus en plus de nous imposer un certain modèle (toujours consommer plus), afin de mieux nous rendre dépendants de leurs produits ou de leurs marques, et in fine, dépendants politiquement.

Lire la suite

Publicités

Une expérimentation de « démocratie » sur Facebook !


Le peuple descend pour casser !!

J’ai récemment assisté à une expérience intéressante sur Facebook, qui consistait en un groupe virtuel où l’on expérimentait la pratique démocratique et où les membres pouvaient exprimer librement leurs opinions. Je trouvais le concept intéressant. J’espérais à travers cet espace que des algériens se mettent à échanger leurs expériences, leur vécu, tout en formulant des propositions ou des projets. Je m’attendais tout simplement à des suggestions (concrètes soit-elles ou fantaisistes) qui pourraient sortir l’Algérie de la crise dans laquelle elle patauge.

Lire la suite

La démocratie par la communication

Le Préseident d'APC de Zeralda sur Youtube

Jusqu’à récemment, l’état avait le monopole des médias dits lourds (TV, Radio, presse écrite). Certes, il existe des journaux plus ou moins indépendants, mais ils sont trop souvent contraints de ne pas dépasser dans leurs critiques une certaine ligne rouge. Les journalistes en Algérie, comme dans tous les pays arabes, se retrouvent alors non seulement à subir la censure éditoriale, gouvernementale, mais aussi à exercer leur propre autocensure, de manière plus ou moins consciente et plus ou moins bien vécue. La fermeture du Journal Le Matin, et l’emprisonnement de sont directeur, Mohammed Benchicou, pouvait être vu comme un avertissement pour les autres. Du coup, les opposants n’avaient pas trop accès aux médias pour s’exprimer librement, défendre leurs positions, ou tout simplement se défendre.

La liberté commence par le LIBRE

Dans cette nouvelle ère, que l’on vit tous avec délectation et excitation, cette ère où l’outil informatique et le monde cybernétique sont devenus moyen et espace de lutte pour la liberté des peuples, je voulais inscrire quelques réflexions, car nous sommes nombreux à avoir remarqué une drôle d’interaction entre le monde réel et le monde virtuel.

GNU - Linux

Comme chacun pourra le constater, les régimes autoritaires ont entre eux un point commun : leur connivence avec certaines multinationales. Ces dernières trouvent à leur tour un terrain d’entente avec ces régimes, puisque les uns veulent Dominer leurs peuples, les autres veulent dominer le marché. Et dans le monde de l’Informatique, la multinationale, l’ultime, la phagocytaire Microsoft offre un exemple spectaculaire de ce genre de relation. Microsoft veut rester numéro 1 sur le marcher informatique, et pour atteindre cet objectif tous les moyens sont bons.

Lire la suite

Bel exemple, dites-vous ?!

Hier s’est déroulé l’évènement TEDxAlger, et selon les échos cela a été une belle réussite, malgré que la transmission en directe sur le web, le « live streaming »,  n’ait pas fonctionné, suite à un problème technique (Algérie Télécom quand tu nous tiens  …).

L’évènement a été organisé par des étudiants dans une école d’Ingénieur à la périphérie d’Alger (ESI). Un public divers a été au rendez-vous, essentiellement des jeunes et des étudiants venus nombreux pour apprendre.

Lire la suite

La non-révolution sur Facebook

Ces derniers temps, on nous a pas mal parlé du rôle de Facebook et Twitter dans les révolutions tunisienne et égyptienne. Quand je dit « on », je parle principalement des médias. Bien que n’ayant jamais fait confiance à Facebook, j’ai décidé de m’y mettre et de comprendre un peu l’impact de ce réseau social. Est-il vraiment le nouvel outil des révolutionnaires ?

J’ai commencé alors à chercher les groupes algériens, puisqu’il s’agit de mon pays. Je voulais savoir s’il était vraiment possible de faire une révolution en Algérie à l’aide de Facebook.

J’avoue que je suis resté sur ma faim. Même s’il existe des dizaines de groupes et de pages avec plus ou moins d’importance et qui ont comme objectif le changement du régime, une bonne partie d’entre eux, si ce n’est tous, n’ont pas la maturité que j’attendais.

En essayant de faire le parallèle entre les révolutions tunisienne/égyptienne et une probable révolution en Algérie, je me suis rendu compte que les trois scénarios étaient complètement différents. Le seul point commun est chronologique; les égyptiens ont profité du succès des tunisiens pour galvaniser leurs troupes. Les algériens aussi peuvent en profiter.

Lire la suite