Une expérimentation de « démocratie » sur Facebook !



Le peuple descend pour casser !!

J’ai récemment assisté à une expérience intéressante sur Facebook, qui consistait en un groupe virtuel où l’on expérimentait la pratique démocratique et où les membres pouvaient exprimer librement leurs opinions. Je trouvais le concept intéressant. J’espérais à travers cet espace que des algériens se mettent à échanger leurs expériences, leur vécu, tout en formulant des propositions ou des projets. Je m’attendais tout simplement à des suggestions (concrètes soit-elles ou fantaisistes) qui pourraient sortir l’Algérie de la crise dans laquelle elle patauge.

Hélas, les belles promesses de cette expérience n’étaient pas au rendez-vous mais la déception si. Voilà qu’au lieu d’échanges positifs et d’idées constructives, il y eu un déferlement de haine, de propos racistes et xénophobes. Les insultes fusaient dans tous les sens, et ni les croyances, ni les origines, ni le genre des membres, rien n’a été épargné.

A la surprise générale (ou pas), l’extrémisme et la haine ne sont pas venu du camp auquel l’on pouvait s’attendre. Ce sont des pseudo-démocrates, qui derrière une affichette de tolérance, de respect de la femme et de respect des libertés religieuses, ont submergés le groupe de haine, de misogynie et d’intolérance. Comme dans pas mal de groupes algériens, des textes et des vidéos à connotation raciste et islamophobe ont parasité les quelques postes politiques et/ou sociaux. Et à chaque fois que je creusais un peu la source de leurs interventions je tombais systématiquement sur des sites extrémistes et xénophobes européens. Voilà donc l’exception algérienne, nos démocrates, nos humanistes trouvent leurs inspirations sur les paliers nauséabonds de l’extrême droite européenne. En fait, ces « démocrates » d’un nouveau genre ne connaissent de tolérance que vis-à-vis de leurs idées et des personnes qui les partagent.

Face à cette mascarade, quelques membres ont demandé un minimum de modération, mais les admins du groupe, au nom de la liberté d’expression, ont décidé de ne pas intervenir. Seulement, moi qui suis entièrement pour cette liberté d’expression, je ne peux la concevoir sans qu’elle soit polie et magnifiée par un minimum de règles.

Au final, et dans ce tohu-bohu au goût amer, loin d’un espace démocratique, ce groupe s’est transformé en un marais où fusent les insultes les plus bas-de cours, l’intolérance et l’incompréhension. Inutile de dire que dans cette ambiance, personne, y compris nos « démocrates », n’a trouvé ni le temps ni l’énergie de proposer quelque chose de constructif. Cette stratégie du négatif, qui consiste à attaquer l’adversaire dans sa personne et non pas dans ses idées, de la manière la plus violente et la plus primitive, rien que pour montrer qu’on est le meilleur, n’aboutit évidemment à rien. Ce simplisme qui consiste à désigner des bouc-émissaires définis comme seule et unique origine de problèmes évidemment complexes, au lieu de fournir une critique approfondie et scientifique, lui aussi n’aboutit à rien.
Ces phénomènes sont d’autant plus néfastes qu’on les retrouve aussi dans la vraie vie puisque les partis « démocrates » en Algérie ne font que taper sur les autres partis, au lieu de mettre en avant leurs propositions et leurs projets pour le pays. Et quand ils daignent proposer, ce sont des concepts complètement étrangers au peuple algérien qu’ils défendent, avec un langage que le peuple ne comprend pas et à partir d’idéologies auxquelles le peuple n’adhère pas. Comment s’étonner après que le peuple ne les suit pas.

Je pense que cette petite expérience facebookienne ne fait que refléter un peu la réalité de l’Algérie. Non seulement les concepts de démocratie ou de libre expression sont méconnus du grand public, ils le sont tout autant chez ceux qui se présentent comme leurs « défenseurs ».

Pendant ce temps, le peuple « d’en bas » souffre toujours de problèmes concrets : chômage, accès difficile aux soins, mal logement, d’absence de liberté, et bien d’autres maux. Mais quand allons nous, par pitié, l’écouter ?

A lire :

Pour ceux qui veulent comprendre un peu, je suggère cette présentation réalisée par des universitaires tunisiens qui tentent d’expliquer ce qu’est la démocratie.

Articles liées :

[photo]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s