Je te tiens, tu me tiens, nos révolvers sur la tempeeee !!!


Quand les damnés de la terre se tuent entre eux

J’ai vu un film très intrigant dernièrement. Un film qui m’a propulsée directement dans la réalité algérienne. Comme vous le savez, la fiction est souvent rejointe, voire dépassée, par la réalité.

Le film, « 13 », parlais d’un jeune homme, en manque d’argent, qui se retrouve coincé dans un jeu morbide, où des HOMMES RICHES et PUISSANTS misent sur des « PIONS », des « néo-esclaves », comme lui pour gagner de l’argent, dans un jeu consistait à ce que chaque « pion », « esclave », « kidnappé », mette son révolver sur la tempe d’un autre « pion », tous formant un cercle. Au signal d’un maître de spéctacle, les « pions » jouent à une sorte de roulette russe, avec une balle, deux puis trois et quatre balles. Au fur et à mesure des tours, les « pions » s’entretuent, et les RICHES sont plus ou moins heureux du PACTOLE qu’ils ont misé sur leur « chevaux ».

Vous me direz : qu’est-ce que ça à avoir avec nous ??? Vous me direz : »Balivernes, Sottise, détournement !! »  Oh nos, mes chers frères, mes chères sœurs. Regardez-nous bien, lisez bien nos commentaires, nous sommes ses pions que les « pouvoirs », « les puissants », dirigent, et nous nous pointons là, l’arme de chacun sur la tempe de l’autre, et à chacun son tour, nous nous tirons les uns sur les autres, nous nous excluons les uns sur les autres,  et chacun prie que le prochain coup soit celui qui tue l’ « autre » pour que  « Lui ». survive.

Vous savez ce qui m’a choquée dans ce film, et ce qui me choque chez nous, c’est le fait que les « pions », les « gladiateurs », les « misérables » sont toujours plus nombreux que les « puissants », les « manipulateurs », les « joueurs » avec notre destin, notre argent, nos patries, notre « honneur » … pourquoi, mais pourquoi pour l’amour de tout ce en quoi vous croyez, nous les misérables, les damnés, les peuples, … pourquoi ne dirigeons nous pas nos armes, nos cris, notre force … CONTRE EUX et pas les unes sur les autres !!!

Quand nous étions petits nous jouions à qui rit le premier « je te tiens, tu me tiens parla barbichette, celui qui rira le premier aura une tapette » … Seigneur, aujourd’hui chacun joue à qui dégaine le premier, et c’est pas une petite tape qu’on risque, c’est notre existence à tous et l’avenir de nos enfant…

J’ai vu ce film, je nous ai vu, je flippe… je n’ai plus envie de jouer …

Publicités

À propos Nina_braveheart
من أجل أوطانٍ عربية حرة، أين الشعوب تملك قرارها وأين يحس كل مواطن بالكرامة والعدل والحرية

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s